Pourquoi aurons-nous besoin de dividendes nationaux
et comment le crédit social les financera

Parce que les écarts de revenus peuvent révolter


En France, il apparaît qu’après une période de grande stabilité de 1980 à la fin des années 1990, où le revenu moyen stagnait tandis que les hauts revenus croissaient très faiblement, les hauts revenus se sont mis à croître très rapidement sur la période récente tandis que le revenu médian augmentait beaucoup plus lentement.
 
Les inégalités après correction fiscale
 
En 2000, les 30 % les moins fortunés de la population française disposaient d’un niveau de vie 8 fois plus faible que le 1 % les plus nantis. Ils bénéficiaient de revenus inférieurs à 920 euros par mois et par unité de consommation, composés aux 2/3 par les allocations de chômage et les prestations sociales. En revanche, le 1 % (centile le plus élevé) des ménages ayant de plus hauts revenus disposait, après impôt, de 4090 euros par unité de consommation et par mois, composés pour plus d’un tiers par des revenus d’activité non salariée et du patrimoine. Cet accroissement des revenus des foyers les plus riches augmente le revenu moyen et l’écarte davantage du revenu médian.
 
__________________________________________________________________

Unité de consommation : Des unités de consommation (UC) sont attribuées aux ménages en fonction de leur composition. Selon l’échelle de l’OCDE, on attribue 1 UC au premier adulte du ménage, 0,5 aux autres adultes du ménage de plus de 14 ans et plus et 0,3 UC en dessous. Cette répartition diffère selon l’échelle d’Oxford, avec respectivement 1 UC, 0,7 UC et 0,5 UC.
Revenu disponible des ménages : C’est l’ensemble des revenus d’activité, du patrimoine et des prestations sociales (revenus de transfert) après soustraction des impôts directs (impôt sur le revenu, taxe d’habitation, CSG et CRDS). C’est le revenu que le ménage peut dépenser.
Niveau de vie : C’est le revenu disponible du ménage divisé par le nombre d’unités de consommation. Il est égal pour tous les individus du ménage.
 __________________________________________________________________

 
Les inégalités selon les territoires
 
On peut également comparer les inégalités des revenus par territoire. Le tableau suivant sur « les revenus fiscaux par unité de consommation, selon la région » souligne ces écarts de revenus.
Nous avons retenu dans ce tableau les régions les plus significatives en termes d’écarts de revenus. On constatait ainsi, en 2005, que la dispersion des revenus fiscaux par unité de consommation s’étendait de 4.222 euros pour le 1er décile en Corse à 42.758 euros pour le 9e décile en Ile de France, avec un revenu fiscal médian de 16.000 euros en France métropolitaine.  Les écarts interdéciles étaient également les plus élevés en Ile de France, avec un rapport de 7,2 pour 1 et les moins élevés en Bretagne et dans les Pays de Loire, avec un rapport de 4 pour 1. En Bretagne, les plus pauvres vivent avec 25 % des revenus des plus riches. Mais en Ile de France, ilsne disposent que de 13,8 % de leurs revenus.